Décès pour cause de maladie : l’importance de l’assurance obsèques maladie

Décès pour cause de maladie

Le décès est un sujet qui n’est jamais plaisant à aborder. Pourtant, beaucoup de personnes préparent leurs propres obsèques en laissant des directives à leur famille, notaire, mais aussi à des sociétés d’assurance et de prévoyance. Pour une personne atteinte d’une maladie qui souhaite prendre à sa charge les frais de son propre décès, cela est possible en contractant une assurance obsèques maladie.

L’assurance obsèques maladie : définition

C’est un contrat de type assurance décès qui permet de financer ses propres obsèques, à la suite d’un décès causé par une maladie. La compagnie d’assurance se chargera alors de gérer toutes les dépenses qui seront engagées lors des funérailles, cette dernière versera les sommes engrangées aux bénéficiaires qui ont été désignés par le souscripteur. Tout le monde qui a atteint l’âge de 18 ans peut avoir une assurance obsèques, bien que la majorité des gens le prennent dans leur cinquantaine, selon les statistiques. L’assurance obsèques maladie possède le même principe, mais cette dernière est plutôt réservée aux personnes atteintes de maladies. L’utilisation de comparateur mutuelle comme sur www.adpassurances.fr peut faciliter le choix du capital consacré à l’organisation de ses obsèques, selon ses propres moyens.

Fonctionnement et avantages de l’assurance obsèques maladie

La personne verse une cotisation chaque année ou chaque mois à la société d’assurance. Pour souscrire à une assurance obsèques, il est nécessaire de se rapprocher d’une compagnie d’assurance et de s’informer des conditions requises. Le décès peut survenir dans un moment soudain. La principale raison de souscrire à une assurance décès est d’épargner à sa famille les soucis financiers qui seront occasionnés par son propre décès. La famille pourra alors consacrer son temps à l’organisation des funérailles et au deuil. Le souscripteur peut déterminer lui-même le montant du capital qu’il souhaite prévoir pour ses obsèques, ainsi que la durée du versement. Tout est couvert par l’assurance obsèques : de la distribution de faire-part, de la crémation ou de la cérémonie d’enterrement jusqu’à l’enterrement proprement dite. Ce type d’assurance est modifiable à tout moment par la personne concernée, au cas où elle souhaiterait effectuer des modifications : par exemple l’ajout d’épitaphe sur la tombe, le lieu de cérémonie, l’entreprise de pompes funèbres…

Les conditions pour pouvoir contracter et les points à vérifier avant de se décider

Certaines compagnies d’assurance n’exigent pas forcément de certificat médical du souscripteur. Toutefois, la majorité des sociétés donnent un questionnaire médical à remplir, le but étant de s’assurer sur l’état exact du souscripteur et d’évaluer le risque de décès. Il y a plusieurs renseignements à fournir comme l’âge, le poids, la taille, l’historique médical, le tabagisme ou encore les traitements suivis. Il y a également d’autres documents qui peuvent être demandés, comme la déclaration d’état de santé. Le code des assurances statue sur l’interdiction d’effectuer une fausse déclaration, sous peine d’annulation de contrat et de non-récupération des fonds déjà versés. Si la personne décide de souscrire à une assurance auprès d’une société qui ne donne pas de questionnaire médical à remplir, il faut alors bien vérifier toutes les conditions et les clauses du contrat. En général, l’âge pour souscrire à l’assurance obsèques maladie est limité à 80 ans. Il est alors préférable de se souscrire dans sa jeunesse, afin de ne pas effectuer des versements mensuels ou annuels très élevés. Il est préférable de choisir une assurance obsèques dont les conditions ne mentionnent aucune limite d’âge, la validité du contrat sera donc à vie. En faisant ce choix, la société d’assurance remboursera toujours les cotisations aux bénéficiaires. Il est également possible de verser la somme à une entreprise de pompes funèbres. Pour que les bénéficiaires puissent recevoir les sommes collectées, ils doivent faire parvenir l’acte de décès du souscripteur à la société d’assurance. Il est aussi nécessaire si le décès en terre étrangère est pris en compte dans le contrat d’assurance, un cas où il y aurait un rapatriement à prévoir. Ensuite, il faut vérifier s’il existe un délai de carence au contrat : c’est le délai pendant lequel le contrat d’assurance n’est pas encore applicable. Ce délai a été placé par les compagnies de prévoyance afin d’éviter les fraudes. En d’autres termes, la totalité du capital n’ira pas aux bénéficiaires et seules les cotisations versées mensuellement feront l’objet d’un remboursement.

A quoi sert le calcul de la capacité d’autofinancement ?
Engager un courtier en crédit à Saint-Nazaire