Quels sont les phénomènes considérés par les assurances comme catastrophes naturelles ?

Investir dans une maison n’est pas une décision à prendre à la légère. Non seulement, la somme mis en jeu n’est pas minime ; mais il se pourrait aussi que l’habitation en question soit endommagée par divers événements, tels que ceux naturels. Et c’est justement pour prévenir à cette situation, ou du moins pour en alléger la réparation, que certaines compagnies d’assurance proposent à leur clientèle un contrat leur offrant une garantie. Mais encore, il faut savoir que ce ne sont pas tous les sinistres naturels qui sont couverts par ce type de contrat. Les assureurs disposent tout à fait de limites en ce qui concerne ces phénomènes. Alors, quels sont les phénomènes naturels pouvant faire bénéficier d’une indemnisation à un assuré ?

Les phénomènes déclarés catastrophes naturelles officiellement

En termes d’assurance, sont considérées comme catastrophes naturelles les événements ayant pour cause l’intensité d’un agent naturel dépassant la normale et dont tous les moyens de prévention n’ont pas pu le stopper. Figurent dans la liste : le tremblement de terre ou séismes, les inondations dues à une forte pluie ou au débordement du cours d’eau, le raz de marée,  la sécheresse ou encore les avalanches. Par ailleurs, ceux-ci ne sont qualifiés de catastrophes naturelles, que suite à un arrêté interministériel les déclarant et publié dans un journal officiel étatique. Et ce n’est qu’après cela que la déclaration de sinistre et l’indemnisation puissent être entamées.

Les phénomènes convenus dans le contrat proprement dit

En souscrivant à une assurance habitation, nombreuses peuvent être les garanties y relatives reçues ; si on ne cite que l’assurance incendie, la garantie tempête,… Et la garantie des catastrophes naturelles doit obligatoirement y figurer. Ce qui est jugé utile depuis quelques temps vu la dégradation climatique provoquant des phénomènes naturels assez fréquents. Mais il faut savoir qu’un assuré ne peut pas être indemnisé si la circonstance naturelle, ayant causé les dommages, n’est pas précisée dans son contrat d’assurance. Ainsi, une expertise en bâtiment ou un scan 3d est habituellement entamée par la compagnie, afin de confirmer l’origine du sinistre.

Comment faire pour être indemnisé suite à une catastrophe naturelle ?

Que ce soit pour des phénomènes prévus par le contrat ou annoncés officiellement, les obligations de l’assuré restent les mêmes pour pouvoir obtenir réparation. Ainsi, il doit impérativement déclarer le sinistre auprès de sa compagnie dans les délais impartis. Mais encore, il doit se soumettre à l’expertise imposée par l’assureur, de même si il s’agit d’un expert en bâtiment agréé par le tribunal, dans le but d’évaluer le montant de l’indemnisation.

Travaux et malfaçons : comment agir contre un artisan ou entrepreneur ?
Avant d’acheter une maison : comment s’assurer de sa stabilité et sa sanité ?