Quand et comment se déroule une expertise ?

Nombreux aspects de la vie peuvent faire l’objet d’une assurance, dont l’habitation. Cette dernière est surtout avantageuse pour l’assuré en cas de sinistre ou d’éventuelle catastrophe causant des dommages au logement en question. Ainsi, en concluant un contrat d’assurance y relatif, il pourrait bénéficier d’une réparation des dommages subis ou d’une indemnisation. Mais parfois, il arrive que la compagnie d’assurance mandate un expert dans le but d’évaluer strictement la valeur des dégâts. Et dès fois, cette procédure est même obligatoire. Alors, quand est-ce qu’il faut faire une expertise et comment se déroule-t-elle ?

Quand faut-il procéder à l’expertise ?

En cas de sinistre touchant l’habitation, l’assuré est tenu de faire une déclaration auprès de sa compagnie d’assurance en vue de demander une indemnisation. Et il appartient à cette dernière de juger, selon l’étendu du dégât décrit, si un expert en assurance doit descendre sur place. Généralement, quand l’indemnisation pourrait dépasser un seuil fixé préalablement par la compagnie ou le contrat conclu, une expertise est impérative quel que soit la source des dommages. Mais on constate aussi un caractère obligatoire de l’expertise, tel qu’indiqué sur expert-scan3d.fr, dans certains cas ; si on ne cite que la destruction résultant d’une catastrophe technologique ou en termes de dommages ouvrages.

Que se passe-t-il lors d’une expertise ?

Quand une expertise est demandée par une compagnie d’assurance, cela signifie qu’un expert se présentera sur le lieu du sinistre la date convenue. Comme rôle de l’expert, il doit constater les dommages subis par l’habitation, prouver et décrire les circonstances relatives à la survenue du sinistre, notifier les éventuelles malfaçons, faire une estimation chiffrée des dégâts ainsi que des remboursements. Mais encore, l’expert doit aussi évaluer la possibilité d’une réparation ou l’obligation de partir sur un remplacement. Bien sûr, il doit finaliser l’expertise en rédigeant un rapport d’expertise. Et dans le cas où l’assuré n’est pas satisfait par le résultat de celle-ci, il a toujours la possibilité de faire opposition en engageant à son tour un expert d’assuré en bâtiment, à ses frais dans l’évidence.

Que faire avant une expertise ?

Une expertise est préalablement notifiée par la compagnie d’assurance. Ainsi, afin de mettre toutes les chances de son côté, il est conseillé de ne pas toucher aux objets endommagés avant le passage de l’expert. Par ailleurs, en cas de réparation d’urgence, les factures de réparations sont à conserver et à présenter à l’expert. Autrement, il y a quelques pièces à fournir pour appuyer la demande d’indemnisation, telles que les factures de garanties, d’achats, les actes notariés et les photographies des dégâts.

Quels sont les phénomènes considérés par les assurances comme catastrophes naturelles ?
Que valent les comparateurs d’assurance sur internet ?